ACCUEIL   Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 1er mars 2021

Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 1er mars 2021

Mar 01, 2021
Classé sous:

Collaboration spéciale de Mario Brisebois

RAFA ET DJOKI AU SOMMET POUR Y RESTER SELON RÉJEAN GENOIS, UN AMI DU TENNIS AVEC LE CH ET UN LAVALLOIS HONORÉ À LA NCAA 

Comme la Santé publique joue au tennis, parlons-en en attentant le signal de déconfinement qui prend longtemps.

Lorsque Dominic Thiem, 27 ans, a gagné l’an dernier l’Omnium des États-Unis, le tennis a commencé à parler de changement de garde et de la prise en main éventuelle de la nouvelle génération dans les Grands Chelems.

Grave erreur.

Voilà que depuis Rafael Nadal, 34 ans, a mérité un 13e titre à Roland Garros, l’automne dernier et encore aussi récemment que ces deux dernières semaines, Novak Djokovic, 33 ans, a enlevé son 9e à Melbourne, en trois sets consécutifs en finale devant Daniil Medvedev, 25 ans.

Bref, non seulement Rafa et Djoko sont toujours là, mais ils vont rester encore au cours des prochaines années selon l’opinion de Réjean Genois.

Attention. L’ex-79e mondial bien avant l’encadrement de Tennis Canada, toujours président de Tennis Québec et analyste lors des tournois WTA et ATP de Montréal à TVA est un grand partisan du mouvement jeunesse. Il parle toujours en très grand bien de Félix Auger-Aliassime, 20 ans. Denis Shapovalov, 21 ans est, aussi un de ses favoris.

Mais…

Avec sa compétence appréciée des amateurs, voici ce que Réjean m’écrivait comme réflexions après Melbourne et pourquoi nos doyens demeuraient les chefs de file.

«Parce que malgré leur âge et quand ils ne sont pas ralentis par des blessures, Rafa – 20 titres majeurs – et Djoko -18 – sont encore meilleurs que les autres joueurs du circuit», estime Réjean.

«Ils ont aussi le grand avantage d’avoir l’expérience d’avoir joué et gagné de multiples titres Grands Chelems. Ils savent comment faire et ne seront jamais intimidés par l’importance du match», ajoute-t-il.

Dans les autres explications de Réjean, il y a également ceci.

«Dans le tennis moderne, avec l’encadrement médical et d’entraînement que ces deux joueurs peuvent s’offrir, ils ont le privilège de prolonger leur carrière.»

«De plus, ce sont deux grands professionnels qui sont sérieux dans leur vie et qui s’entraînent encore au maximum de leur possibilité.»

«Ils essaient encore – et toujours – d’améliorer leur jeu.»

Ils ont une grande motivation de vouloir continuer à jouer, à gagner et à vouloir devenir le plus grand de tous les temps.

Dans son analyse, Réjean déclare que Djoko est le plus complet n’ayant pas de faiblesse et contrôle tellement bien les échanges. Rafa va être encore l’homme à battre sur terre battue.

Leur plus grand défi dans l’avenir est éviter les blessures et arriver en forme aux grands tournois.

«Ils ont encore la possibilité de gagner 50% des Grands Chelems au cours des trois prochaines années. Et c’est un minimum… Donc, il va rester environ six tournois à gagner pour les autres joueurs du circuit… Et c’est un maximum», affirme-t-il.

Merci Réjean Genois pour le bilan et la projection… en attendant de ressortir nos raquettes au plus tôt.

UN LAVALLOIS DANS LES HONNEURS AUX USA

Le joueur de la semaine dans la conférence Atlantique de la l NCAA est de… Laval.

En vertu de sa fiche parfaite – en simple et en double – contre Louisville et la réputée institution Notre-Dame à la NCAA, Alexis Galarneau obtient les honneurs.

Porte-couleurs de North Carolina State une cinquième année, Alexis se situe maintenant 7e au classement universitaire américain.

MOINS DE MONDE = CINQ FOIS MOINS DE $$$ À MIAMI

La pandémie – et l’économie – commande des coupures à la scie mécanique pour les organisateurs du Masters de Miami du 23 mars au 3 avril.

L’argent passe de 16,7 millions de dollars à 6,8 millions parce que les revenus ne sont plus là. Les titulaires (femmes-hommes) encaisseront 300 110$ au lieu de 1 354 million chacun.

D’ailleurs, nos snowbirds amateurs de tennis du Québec assidus à la présentation doivent bien prendre note que le Stadium Court – là où évoluent les Dolphins au football – restera fermé et que la capacité maximale de spectateurs sera limitée à 20 % si tout va correctement avec la Santé publique.

Quant aux joueuses et joueurs de même que leur entourage, tous vont vivre dans une bulle stade-hôtel sans quarantaine toutefois, comme à Melbourne.

Ouf!

Dans les autres nouvelles de Miami, c’est à Miami que Bianca Andreescu veut revenir après son nouvel arrêt d’un mois en cours.

À GARDER ABSOLUMENT APRÈS LA PANDÉMIE

Pas vrai que le déroulement des matchs coule mieux maintenant que les joueurs doivent gérer leur serviette pour des raisons sanitaires plutôt que demander aux préposés aux balles à chaque point ou presque?

REVOICI EUGENIE

Merci à Caroline Garcia, Eugenie Bouchard disputera à Lyon la semaine prochaine son premier tableau principal de l’année grâce à un carton d’invitation.

Eugenie se situe maintenant 142e WTA. Quant à Garcia, il faut savoir qu’elle est copropriétaire du tournoi de Lyon, sa ville natale, en plus d’y participer.

UN AMI DU TENNIS AVEC LE CH

Promu cette semaine dans la réorganisation du Canadien derrière le banc à titre de nouvel adjoint à l’entraîneur Martin Ducharme, Alex Burrows est un ami de longue date des grands tournois internationaux à Montréal.

C’est lui qui réunit les noms de la Ligue nationale au populaire match hockey-balle sur un court contre la WTA ou l’ATP selon les années.

Alex Burrows est aussi une excellence connaissance de Martin Lauredeau et des Canadiens… en Coupe Davis.

MESSAGE DE RAFA À TIGER

«Guéris vite, mon ami!»