ACCUEIL   Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 22 juillet 2022

Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 22 juillet 2022

Juil 22, 2022
Classé sous:

Collaboration spéciale de Mario Brisebois

Un visa pour madame et des balles pour monsieur

Maintenant que Wimbledon est terminé et que les Internationaux des États-Unis approchent, le tennis est loin d’être en pause avec la multiplication de bonnes annonces pour le retour du tennis international au Canada.

Tout le monde sera à l’Omnium Banque Nationale à Montréal pour le retour à pleine capacité, une première depuis 2019. Les hommes seront à l’honneur du 5 au 14 août au stade IGA, sauf Novak Djokovic, en panne de vaccin, et Alexander Zverev, sérieusement blessé.

Même heureuse situation pour le volet féminin à Toronto, où même les sœurs légendaires et quadragénaires Venus et Serena Williams sont inscrites, ce qui est rarissime en dehors des Grands Chelems.

Le bien connu Eugène Lapierre, vice-président de Tennis Canada à Montréal, a reconnu que le numéro un mondial et champion en titre Daniil Medvedev lui avait personnellement téléphoné pour l’aider à obtenir un visa pour sa femme Daria qui veut absolument être à Montréal… et que le clan Nadal a demandé qu’on lui envoie une caisse de balles officielles du tournoi pour qu’il entreprenne au plus tôt sa préparation à son académie de Majorque.

Mettons que c’est moins compliqué avec les balles qu’avec les autorités canadiennes des visas, mais il reste du temps.

La mairesse s’investit

Montréal et Toronto ne détiennent pas l’exclusivité des bonnes nouvelles, puisque Granby occupe une belle place dans les manchettes.

Bien que les Championnats Banque Nationale n’aient lieu que du 20 au 28 août, le meilleur coup a déjà été joué et surtout réussi par l’organisation locale d’Alain Faucher grâce à l’acceptation par la mairesse Julie Bourdon du rôle de présidente d’honneur du tournoi plus glorieux que jamais.

« L’appui de la ville est fondamental encore plus du côté de l’implication que du côté financier. Et qui demander de mieux que la première magistrate, qui appartient au groupe de jeunes femmes brillantes avec des préoccupations citoyennes », se réjouit Eugène Lapierre.

Enthousiasme et réalisme 

Granby a un double défi qui l’attend.

En plus du Challenge masculin au programme depuis 1995 et du tournoi féminin ITF en même temps, voilà qu’arrive la WTA qui gratifie la ville d’un tournoi de catégorie 250.

Ainsi donc, Granby joint le même club que Melbourne, Auckland, Istanbul, Bogota, Osaka, Prague pour ne nommer que ces mégas villes de la même catégorie.

Pendant la semaine du Championnat féminin, Granby aura donc une fenêtre planétaire, les matchs étant retransmis à la télé internationale.

« La ville a été présente depuis le début et va continuer de l’être. Je serai présente et j’ai hâte », de déclarer Madame Bourdon avec enthousiasme et un grand sens des responsabilités, rapporte Michel Tassé, directeur des sports à la Voix de l’Est.

« La WTA a ses exigences et il faut s’assurer d’y répondre. Il faut aider à grandir. Cela dit, je ne crois pas que ce soit seulement à la ville de mettre des sous, mais aussi aux autres paliers de gouvernement », reconnaît-elle.

Pour donner une idée, les vestiaires ont été déménagés dans le sous-sol de l’église voisine en raison de l’ampleur du tournoi.

Sachez que le message est déjà transmis, la mairesse ayant profité de la présence au point de presse du député et ministre de la CAQ, François Bonnardel, de même que de la députée bloquiste Andréanne Larouche et de l’échevin François Lemay, dit le « ministre des Sports » de Granby.

UNE PRÉSIDENCE POUSSÉE PLUS LOIN QUE LES HONNEURS

Avocat à la retraite, Alain Faucher, président du comité organisateur de Granby, n’a pas chômé ces derniers temps.

L’idée du recrutement de la mairesse Julie Bourdon est la sienne. Il a mené les démarches pour le nouveau rendez-vous WTA 250.

« La présidence d’honneur est un rôle important et je suis convaincu qu’elle sera une première de classe », de commenter Alain Faucher.

« J’aime ce qu’elle fait à la ville et j’ai hâte de commencer à travailler en sa compagnie », termine-t-il, fier de son très bon coup.

Entrefilets

Alors que le compte à rebours se poursuit ici, Winnipeg lance la série Banque Nationale du 25 au 31 juillet.

Vasek Pospisil, maintenant 139e à l’ATP, est au nombre des inscrits. Le junior montréalais Jaden Weeks, 22e mondial dans sa catégorie, aussi. Remis de la COVID contractée à Wimbledon, Martin Laurendeau est du périple comme entraîneur de Jaden.

Finaliste à Montréal en 2011 devant Novak Djokovic, Mardy Fish est devenu un excellent golfeur. Il est invité au tournoi 3M de la PGA, cette semaine.