ACCUEIL   Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 22 septembre

Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 22 septembre

Sep 22, 2020
Classé sous:

Collaboration spéciale de Mario Brisebois

«LE TENNIS EST CE QUI M’A OUVERT LES PORTES POUR LA SUITE»

– RICHARD LEGENDRE REÇOIT LE PRIX JACQUES-BEAUCHAMP POUR SA CARRIÈRE  

Le 47e gala Sports Québec cette semaine pour la remise des trophées Maurice en mode virtuelle avec télédiffusion sur RDS aura été aussi celui du tennis.

Richard Legendre a reçu l’Hommage Jacques-Beauchamp pour souligner sa carrière consacrée aux sports alors que Sylvain Bruneau a mérité le titre d’entraîneur par excellence.

Après ses années comme joueur d’élite qui lui a valu le titre canadien chez les juniors et une sélection en Coupe Davis, Legendre a fait 20 ans comme administrateur chez Tennis Canada à Montréal, ce qui l’a amené à six autres en politique à titre de ministre des Sports avant les autres avec l’Impact.

«C’est mon triathlon», mentionne Richard au sujet de la diversité en plus de l’efficacité de son parcours sportif.

Fait rarissime ici ou ailleurs dans une vie de gestionnaire, Legendre a bâti deux stades (IGA et Saputo) alors qu’en politique un apport majeur les athlètes lui doivent le programme de soutien financier qui tient toujours pour faire l’envie dans les autres provinces.

Dans la diversité du travail qui va de pair avec ses succès, le tennis occupera toujours une place très particulière chez Richard Legendre.

«La politique a été tout un plongeon et quant au soccer, je suis devenu et reste un partisan bien qu’étant parti depuis deux ans,» déclare le «retraité» de 67 ans en vous invitant à lire plus bas.

«Mais le tennis  est ce qui m’a ouvert les portes pour la suite», reconnaît aussi celui  dont le premier emploi en 1979 a été pro au club Avantage, à Québec, en plus d’agir dans le double rôle d’entraîneur de l’équipe du Québec et Rouge et Or.

Du même souffle, notre lauréat ajoute: «Le tennis a permis de me prouver que j’étais capable de faire autres choses».

Les honneurs se multiplient donc au curriculum vitae. Ce prix Jacques-Beauchamp suit son intronisation au Panthéon des sports du Québec, l’automne dernier.

«On ne fait pas ça pour ça», affirme avec humilité Richard Legendre au sujet de ces marques de reconnaissance en série.

«Mais lorsque ça arrive, c’est le «fun», conclut-il avec fierté.

RICHARD ET L’IMPACT DE LA PANDÉMIE DANS LE SPORT

La retraite de Richard Legendre n’est pas entière.

Il est associé au HEC (Université de Montréal) où il donne un cours concernant la gestion sportive.

Il achève d’effectuer une consultation auprès d’une quarantaine de dirigeants pour un rapport à venir sur un sujet très d’actualité.

Le thème est l’impact de la Covid-19 sur le sport au Québec.

UNE PENSÉE POUR MAURICE 

Le regretté Maurice Leclerc est une autre personnalité qui a été auréolée de l’Hommage Jacques-Beauchamp pour l’ensemble de ses réalisations. Il avait été honoré en 2013.

LE DOUBLE EMPLOI DE SYLVAIN

C’est pour sa formidable besogne auprès de Bianca Andreescu qu’il a aidé à progresser de la 152e place au monde à la championne de la Coupe Rogers et de l’Omnium des États-Unis qui lui vaut le 7e échelon.

Il ne faudrait pas oublier son rôle comme responsable du tennis féminin au pays.

LES GRANDS LAURÉATS SONT….

Les Maurice sont la célébration de l’excellence sportive au Québec.

Au total, vingt trophées ont été décernés à des athlètes de pointe et des artisans.

Les gagnants à l’international sont la nageuse paralympique Aurélie Rivard et qui d’autres que le skieur des bosses Mikaël Kingsbury.

C’est rien de moins que la huitième année de suite qu’il ravissait les plus grands honneurs.

MERCI COACH!

Tel est le message de la Semaine nationale des entraîneurs du 19 au 27 septembre.

Saviez-vous qu’elles ou qu’ils sont 6 500 dans le sport au Québec?