ACCUEIL   Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 3 août 2022

Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 3 août 2022

Août 04, 2022
Classé sous:

Lapierre : « On va avoir du gros tennis à Granby »
GRANBY – Coudonc, les journées ont-elles plus de 24 heures à Tennis
Canada ?

La question se pose alors que ce n’est ni un ni deux, mais quatre
compétitions que pilote l’organisme durant ce mois d’août très « chaud ».

En plus de l’Omnium Banque Nationale de retour au stade IGA du 6 au
14 août, sans restriction sanitaire pour la première fois depuis 2019, voilà
que s’ajoutent les Championnats Banque Nationale du 22 au 28 à Granby,
une paire de tournois avec l’ajout d’une étape de catégorie 250 de la WTA et
le maintien de la tradition du Challenger ATP.

Pour compléter le carré d’as, les Internationaux de Repentigny chez les
juniors (présentés par BN) suivront du 28 août au 3 septembre.

« Nous possédons de solides équipes d’organisateurs », explique Eugène
Lapierre pour minimiser son don d’ubiquité.

Prenez cette semaine.

En plus des appels de l’entraîneur de Rafa qui veut qu’on lui envoie en
Espagne une deuxième caisse de balles officielles du tournoi et de l’agent de
Daniil Medvedev qui s’impatiente pour le visa de madame, Eugène a fait le
déplacement à Granby pour dévoiler les inscriptions aux tableaux
principaux.

« On va avoir du gros tennis », affirme d’entrée le vice-président principal
des tournois professionnels de Tennis Canada.

Une double championne de la WTA

Classée 25 e du monde présentement, Beatriz Haddad Maia sera la première
tête de série.

La grande gauchère brésilienne (6 pieds) de 26 ans n’est pas qu’une
spécialiste de la terre battue comme la majorité des raquettes sud-
américaines, puisque ses deux titres cette année (Nottingham et
Birmingham) ont été enlevés sur l’herbe.

Elle compte aussi deux succès en double (Sydney et Nottingham).

La Belge Alison Van Uytvanck suit comme deuxième tête de série en vertu
de son 42 e  échelon.

Parmi ses cinq conquêtes WTA au cours de sa carrière, Québec 2013
apparaît à son palmarès.

Granby aura des airs pré-Omnium des États-Unis.

« Toutes nos joueuses font partie du top 100 plusieurs comptent vraiment de
belles victoires », précise Lapierre.

En tête de liste des tombeuses professionnelles, on retrouve Haddad Maia
qui a aligné des victoires sur Maria Sakkari (3 e ) de même que sur trois ex-
championnes de l’Omnium de Montréal, soit Simona Halep (16 e ), Petra
Kvitova (24 e ) et Camila Giorgi (29 e ), victorieuse l’an dernier.

Chez les Canadiennes, Eugenie Bouchard a choisi plutôt de tenter sa chance
aux qualifications de New York qui se déroulent au même moment.

Leylah Fernandez et Bianca Andreescu sont inactives la dernière semaine
d’août… pour le moment.

En attendant Toronto et Cincinnati, Tennis Canada a encore quatre cartons
d’invitation et une exemption pour les femmes qui sentiraient soudainement
le besoin d’ajouter quelques rencontres dans le mollet.

Dans la catégorie des raquettes à surveiller plus attentivement, l’ex-22 e
mondiale et victorieuse à Lausanne, en plus d’être finaliste à Roland-Garros
l’an passé, il y a la Slovène Tamara Zidansek (83 e ) qui joue bien mieux que
ne l’indique son classement.

Qui sera la favorite du public ? Permettez d’avancer le nom de Martha
Kostyuk (74 e ). Elle bénéficie d’une bonne longueur d’avance en sa qualité
d’Ukrainienne.

Alexis Galarneau parmi les têtes de série

Les championnats Banque Nationale de Granby n’auront pas de canadien
que leur nom grâce à Alexis Galarneau.

Sa finale à Winnipeg dimanche lui vaut désormais le 238 e  rang mondial, son
classement le plus reluisant à vie. Le joueur de 23 ans sera la 7 e  tête de série
du Challenger.

Respectivement 66 e et 69 e à l’ATP, le Tchèque Jiri Vesely et le Français
Arthur Rinderknech sont les meilleurs joueurs classés pour le moment.

Les amateurs de Granby vont renouer avec le « cousin » Ugo Humbert,
finaliste devant Peter Polansky en 2018.

Maintenant 144 e après été 25 e au monde, il tente de relancer sa carrière…
encore très jeune.

Pour conclure, laissons la parole à Alain Faucher, infatigable président du
comité organisateur de ce rendez-vous mixte.

« Moi, les joueuses et les joueurs, je les aime toutes et tous. Au cours de
cette semaine de tennis, elles et ils finissent toujours par nous offrir un super
spectacle, commente-t-il. On va être plein toute la semaine », ajoute-t-il en
parlant de la vente de billets qui va très bon train.

Passation des pouvoirs

Eugène Lapierre sera souvent présent dans sa ville natale, mais il a confié la
direction du tournoi à Richard Quirion, tout à fait en mesure de faire le
travail.