Felix Auger-Aliassime pumps his fist.

Photo : Martin Sidorjak

Du bord du gouffre au seuil du triomphe.

Équipe Canada présentée par Sobeys n’est plus qu’à une victoire de mettre la main sur son premier trophée de la Coupe Davis après une autre remontée en demi-finale contre l’Italie.

Félix Auger-Aliassime a été le héros de la rencontre de samedi. En effet, il a remporté son duel de simple en deux manches, puis a uni ses efforts à ceux de Vasek Pospisil pour donner aux Canadiens une victoire de 2-1.

Pour une cinquième fois consécutive, c’est le double qui a décidé de l’issue d’une rencontre du Canada à la Coupe Davis, et pour la quatrième fois, les représentants de l’unifolié ont soutiré la victoire. Trois de ces quatre gains appartiennent au tandem composé d’Auger-Aliassime et de Pospisil.

L’Australie se dresse toutefois entre le Canada et un premier triomphe à la Coupe Davis. Les Canadiens ont déjà pris part à deux finales, la plus récente remonte à 2019 alors qu’il avait baissé pavillon face à l’Espagne. Le Canada avait également atteint la finale à sa première participation à la prestigieuse compétition, en 1913, contre les États-Unis.

Auger-Aliassime et Pospisil, qui espéraient propulser le Canada en finale, ont dû puiser dans leurs réserves après avoir tiré de l’arrière par un bris tôt dans les deux manches avant de venir à bout de Matteo Berrettini et de Fabio Fognini en des comptes de 7-6(2) et 7-5.

On a eu une impression de déjà-vu lorsque les Canadiens ont été brisés au début de la manche initiale, mais contrairement aux quarts de finale, ils ont rapidement remis les pendules à l’heure en ravissant le service de Berrettini pour niveler la marque à 3-3.

Un jeu décisif — le troisième de la journée — a été nécessaire pour départager les deux équipes. Les Canadiens ont très vite pris les devants 2-0 et ont conservé cette avance jusqu’à la fin.

Loin de se laisser abattre, les Italiens ont amorcé le deuxième engagement en force pour faire 2-0, mais ont redonné le bris dès le jeu suivant lorsque Fognini a commis deux doubles fautes.

Les Canadiens ont ensuite commencé à prendre le contrôle du match. Après avoir raté une ouverture à 4-4, les Canadiens ont profité d’une ouverture à 5-5 et ont concrétisé le bris sur un retour gagnant d’Auger-Aliassime.  

Alors qu’il servait pour le match, Auger-Aliassime a éprouvé quelques difficultés pour la première fois de la journée et a tiré de l’arrière 15-40. Cependant, il s’est ressaisi à temps, produisant trois services gagnants de suite avant de sceller l’issue de la rencontre.

Avant cette victoire en double, Auger-Aliassime avait maintenu le Canada en vie en simple après la défaite de Denis Shapovalov en lever de rideau. Le numéro un canadien n’a pas semblé affecté par la pression et s’est admirablement bien acquitté de sa tâche, signant un gain de 6-3 et 6-4 aux dépens de Musetti.

Soutenu par un pays entier, Auger-Aliassime a offert une magnifique performance, produisant 12 aces et ne concédant que trois points sur ses premières balles. Il n’a jamais fait face à une balle de bris et a concrétisé deux de ses quatre occasions de ravir le service de l’Italien.  

Auger-Aliassime a disputé une première assez typique. Le Canadien a été solide au service, ne perdant que huit points, et n’a jamais ouvert la porte à Musetti.  

Lorsque l’occasion de briser s’est présentée au sixième jeu, Auger-Aliassime s’est empressé de la saisir. C’est tout ce dont il a eu besoin pour remporter la manche.

Au deuxième engagement, Auger-Aliassime a réussi à ravir le service de son rival à 4-4 et, après avoir tiré de l’arrière 0-30 sur ses offrandes, il a gagné quatre points consécutifs pour confirmer la victoire.

Tout comme lors de la rencontre face à l’Allemagne, Denis Shapovalov a subi une défaite crève-cœur en lever de rideau, perdant aux mains de Lorenzo Sonego en trois manches.  

Quelques points ici et là ont fait la différence dans cette bataille de trois heures et 16 minutes. C’est toutefois Sonego qui a été le plus solide dans les moments importants pour arracher un gain de 7-6(4), 6-7(5) et 6-4.

Les balles de bris viendront hanter Shapovalov, car il n’en a concrétisé qu’une sur 13, tandis que Sonego a profité de deux des cinq qu’il a eues dans sa raquette.

Shapovalov avait pourtant connu un départ parfait, brisant l’Italien à zéro alors qu’il remportait les neuf premiers points du match. Mais Sonego a rapidement remis les pendules à l’heure pour niveler la marque à 2-2.

Sonego a bien failli gagner quatre jeux consécutifs lorsqu’il a eu deux occasions de bris à 3-2, mais le Canadien a sorti des coups gagnants de son sac pour éviter le pire. Shapovalov a ensuite eu deux balles de bris à son tour, mais Sonego a fermé la porte.

Au fur et à mesure que la manche progressait, Shapovalov semblait être le plus à l’aise sur le terrain, gagnant facilement ses services, mettant de la pression en retour, sans toutefois être capable de briser son rival. Cela lui a coûté cher au jeu décisif lorsque l’Italien a rapidement pris une avance insurmontable de 5-1.

Les occasions ratées ont failli être la perte de Shapovalov au deuxième acte. Lorsque Sonego a servi à 4-5 pour prolonger la manche, le Canadien a mené 0-40 et a eu cinq balles de manche, mais l’Italien a joué avec audace pour les repousser.

Le jeu décisif semblait suivre le même scénario que celui de la manche initiale alors que Sonego se forgeait une avance de 5-2. Cette fois, par contre, Shapovalov a tenu bon et a profité d’une volée ratée de l’Italien pour rester en vie.

Sonego a ensuite offert une sixième balle de manche au Canadien en commettant une double faute et le Shapovalov a sauté sur l’occasion pour forcer la tenue d’une manche décisive.

Les deux joueurs ont eu leurs chances au troisième engagement, mais c’est Shapovalov qui a flanché le premier au pire moment possible.

L’Australie a aussi connu des moments angoissants après avoir perdu le premier duel de simple de sa demi-finale contre la Croatie. Il s’agira d’un onzième affrontement entre le Canada et l’Australie, les Canadiens n’ayant remporté qu’une seule de ces rencontres.

Toutefois, cette victoire est survenue lors du plus récent affrontement entre les deux pays, soit aux Finales de la Coupe Davis de 2019. Le plus récent triomphe de l’Australie remonte à 1964.