ACCUEIL   Tennis Canada News

Pospisil et Auger-Aliassime procurent la victoire au Canada contre la Corée du Sud à la Coupe Davis

13 Sep 2022
Par: Tennis Canada

Équipe Canada présentée par Sobeys a fait preuve de résilience lors de la première journée du tournoi à la ronde des Finales 2022 de la Coupe Davis, se relevant de plusieurs déficits tout au long de la journée pour vaincre la Corée du Sud 2 à 1 dans une rencontre palpitante qui s’est terminée après minuit, à Valence.  

Fidèle à son habitude, Vasek Pospisil s’est illustré en remportant ses deux duels, comblant un écart d’une manche en simple avant d’unir ses efforts à ceux de Félix Auger-Aliassime pour gagner le double décisif.

Le Canada doit terminer parmi les deux premiers pays du groupe B pour accéder à l’épreuve éliminatoire de la Coupe Davis en novembre. Les Canadiens doivent encore se mesurer à l’Espagne et à la Serbie. Une victoire contre l’une de ces deux équipes les placerait en bonne posture.

Tout s’est joué lors du match de double opposant Pospisil et Auger-Aliassime aux Sud-Coréens Nam Jisung et Song Min-Kyu.

Après deux manches en dents de scie, les Sud-Coréens semblaient se diriger vers la victoire, mais les Canadiens ont refusé de baisser les bras et se sont battus bec et ongles jusqu’à la fin.  

Alors que les Sud-Coréens prenaient les devants 3-1 à la manche décisive, les Canadiens ont réussi à trouver leur deuxième souffle pour amorcer une superbe remontée. Après que Pospisil ait gagné son service pour faire 2-3, ils ont brisé leurs rivaux pour créer l’égalité à 3-3. À son tour, Auger-Aliassime a remporté ses offrandes à zéro pour prendre les devants pour la première fois dans la troisième manche. Les Canadiens ont poursuivi sur leur lancée et ont signé un autre bris pour permettre à Pospisil de servir pour le match, ce qu’il a fait avec brio.  

Plus tôt dans la journée, les années d’expérience de Pospisil à la Coupe Davis ont porté leurs fruits pour Équipe Canada lors du premier match de la rencontre du tournoi contre le Sud-Coréen Seong-Chan Hong. En effet, il a dû combler plusieurs déficits avant de procurer la victoire à son pays.

Le numéro deux canadien tirait de l’arrière par une manche, puis par 0-3 au troisième acte et était à deux points de la défaite au jeu décisif de la manche ultime. Le Canadien a toutefois su se ressaisir à temps pour arracher un gain de 4-6, 6-1 et 7-6(5).

Les premiers services ont été la clé dans la remontée de Pospisil puisqu’il a remporté 81 pour cent de ses premières offrandes, mais seulement 36 pour cent de ses deuxièmes. La majeure partie du match s’est jouée dans la raquette du Canada, qui a réalisé 29 coups gagnants comparativement à 11 pour Hong. Il a cependant commis 39 fautes directes alors que son rival limitait les erreurs à 8.

Un mauvais départ a coûté la première manche à Pospisil, qui a concédé le bris dès sa première présence au service à la suite de trop nombreuses fautes directes. Malgré des balles de bris au deuxième et au sixième jeu, le Canadien n’a pas été en mesure de ramener les pendules à l’heure.

Pospisil s’est bien repris au début du deuxième acte, forçant le Sud-Coréen à commettre des erreurs, ce qui lui a permis de se forger une avance de 3-0.

Par la suite, chaque jeu au service a été une bataille pour Hong, qui a dû faire face à des balles de bris les trois fois, concédant son service à deux reprises et ainsi permettre à Pospisil de prolonger le duel.

Pospisil a eu l’occasion de prendre le contrôle du match dans le premier jeu de la manche décisive lorsqu’il a obtenu deux balles de bris. Cependant, il a raté un lob sur la première et a laissé passer un coup de débordement de Hong qui a atterri tout juste à l’intérieur de la ligne de fond.

Le Coréen lui a fait payer au jeu suivant, brisant Pospisil à zéro pour prendre les devants. Cette avance a toutefois été de courte durée, car Pospisil a répliqué avant d’égaler la marque à 4-4.

Le Canadien semblait avoir le vent en poupe lorsqu’il a transformé un déficit de 0-3 en une avance de 6-5, mais Hong n’avait pas l’intention d’arrêter de se battre et a forcé la tenue d’un jeu décisif.

Hong a conservé son sang-froid et était à deux points de la victoire à 5-4, mais Pospisil est revenu en force pour gagner les trois derniers points du match, scellant l’issue du duel sur un retour gagnant. Il permettait ainsi au Canada de remporter le premier point de la rencontre.

Félix Auger-Aliassime semblait parti pour la gloire contre Soonwoo Kwon, mais le 13e mondial s’est retrouvé dans l’eau chaude pour finalement abdiquer en des comptes de 7-6(5) et 6-3.

Ce qui ressemblait à une démonstration de service de la part d’Auger-Aliassime s’est rapidement transformé en une performance bâclée, puisqu’il a commis 19 fautes directes et n’a réalisé que 14 coups gagnants. Les chances ratées ont également coûté cher au Canadien qui n’a concrétisé que deux de ses neuf balles de bris.

Auger-Aliassime n’aurait pu mieux amorcer le match, puisqu’il a gagné les 12 premiers points, remportant son service à zéro à deux reprises pour prendre les devants 3-0. Il s’en est fallu de peu pour qu’il ravisse le service de son rival au quatrième jeu, mais il n’a pas réussi à concrétiser une de ses trois occasions de bris.

Il était pourtant en pleine possession de ses moyens au service et a remporté ses 13 premiers points sur ses offrandes avant de rater une volée du coup droit à 4-2.  

Après ce départ canon, l’arme fatale du Canadien s’est désagrégée en un clin d’œil. Au septième jeu, il a fait face à une première balle de bris et a commis une erreur, permettant à Kwon de remettre les pendules à l’heure.  

Les deux joueurs se sont donc dirigés vers le jeu décisif lors duquel les serveurs ont dominé les 11 premiers points. Toutefois, le service d’Auger-Aliassime l’a abandonné au pire moment, le Canadien commettant une double faute sur une balle de manche à 5-6.  

Kwon a gagné en confiance au fil du match et a poursuivi sur son élan pour se forger une avance de 3-0 au deuxième acte. Le Sud-Coréen a réalisé un deuxième bris, mais Auger-Aliassime a immédiatement répliqué.

Cela n’a toutefois pas été suffisant pour orchestrer une remontée.

Les Canadiens ont maintenant deux jours de repos avant de croiser le fer avec l’Espagne, et le nouveau numéro un mondial Carlos Alcaraz, vendredi.