ACCUEIL   Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 17 novembre 2022

Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 17 novembre 2022

Nov 17, 2022

Collaboration spéciale de Mario Brisebois

L’investissement profitable de la Banque Nationale

Grâce à Félix Auger-Aliassime aux Finales de l’ATP et le Canada à la Coupe Davis la semaine suivante avec son équipe A, ce ne sont pas les sujets de chronique qui manquent.

En plus de sa représentation à l’international, le coup de chapeau va à la Banque Nationale pour son intérêt dans l’avenir, tout comme pour les Challengers de Drummondville et de Saguenay (dames), ainsi que les épreuves mixtes de Granby et de Calgary.

Même si le prestige, lire la visibilité, n’est évidemment pas celle des Omniums de Montréal et de Toronto, la banque a le mérite de financer l’avenir de la relève.

En applaudissant haut et fort ce qu’ils sont devenus sur l’ensemble de la planète tennis, sachez que Félix et Denis Shapovalov ont transité par Drummondville au début de leur carrière.

Déjà, on connaît les vrais gagnants au Tennis intérieur René-Verrier.

Calcul fait, les vainqueurs sont les Canadiens qui ont monopolisé 20 places aux tableaux principaux du simple et du double, en plus d’obtenir, pour plusieurs d’entre eux, leurs premiers points ATP sans devoir s’expatrier à Helsinki, Champaign, en Illinois, ou quelque part en Asie.

C’est ce qu’on qualifie d’excellent investissement de la Banque Nationale.

D’autres félicitations

Elles vont à Alain Caillé, Stéphan Hamel et Dominic Joly qui fonctionnent toujours en comité de trois à la présidence du Challenger de Drummondville.

Même si on n’a jamais eu de doutes, force est d’admettre qu’il n’est pas évident de redémarrer la machine après avoir été arrêté de la sorte par la pandémie, ce qu’ils ont aussi admirablement réussi.

La famille des tournois au Québec va continuer de s’agrandir. Un projet d’ajout est sur la table de travail. Cela va survenir plus tôt que tard. L’objectif d’une première présentation est à l’hiver 2023.

Un capitaine fort occupé 

Ajoutez donc un quatrième nom familier à Drummondville et qui fait partie de la formation de la Coupe Davis.

Le capitaine Frank Dancevic a été (très) occupé en début de semaine en raison de la nombreuse représentation canadienne sur les rangs.

Frank est un habitué du Tennis intérieur René-Verrier. Il a été finaliste en 2015 devant l’Australien John-Patrick Smith.

À moins d’un changement, il part vendredi pour Malaga, en Espagne, théâtre des Finales de la Coupe Davis cette année.

D’autres honneurs

Martin Laurendeau en est un autre dont les journées sont bien remplies.

En plus de surveiller la carrière de Gabriel Diallo, il est affairé à finaliser sa désignation à titre de nouveau membre du comité de sélection du Panthéon international de tennis de Newport, au Rhode Island.

Bel honneur, Martin a été recruté par Todd Matin !

Sans trop dévoiler de secrets, dites à Daniel Nestor, sur les rangs à 50 ans avec ses 91 titres et plus de 1000 victoires sur le circuit, de dormir en paix.

Une excellente cause

Directeur général du club Mont-Royal, Sébastien Jacques part en Italie franchir 2000 kilomètres ou l’équivalent de 47 marathons en 50 jours. Il a décidé de remettre les dons reçus à l’hôpital Sainte-Justine, tellement il est impressionné par le travail accompli.

Qu’est-il devenu ?

Place cette semaine à Petr Korda, champion des Internationaux d’Australie (1998) et finaliste à Montréal en 1991, qui effectue un retour à la compétition au… golf.

En compagnie de Tiger Woods, il a été invité pour décembre à la compétition parents-enfants de la PGA en compagnie de sa fille Nelly. Pas de soucis. Elle est redevenue numéro un de la LPGA dimanche dernier.