ACCUEIL   Aussi ex-président de Tennis Québec, Jean Pagé vanté aussi pour sa « passion »

Aussi ex-président de Tennis Québec, Jean Pagé vanté aussi pour sa « passion »

Déc 12, 2019
Classé sous:

Texte de Mario Brisebois

Ça va jaser fort et long de tennis là-haut! Après le journaliste Gilles Blanchard le mois dernier ainsi que l’arbitre et organisateur Maurice Leclerc la semaine passée, voilà qu’on apprend le décès de l’animateur sportif Jean Pagé des suites d’un long et o combien vaillant combat contre le cancer de la prostate. Il avait 73 ans.

Dans les hommages, on a beaucoup évoqué les 17 ans du disparu à « La soirée du hockey », ses onze présences aux Olympiques à Radio-Canada dans les deux cas et son passage à 110% sur TQS, mais Jean fut aussi un grand fervent de tennis.

Son implication va nettement plus loin encore que ses années aussi très nombreuses à la description des grands tournois de Montréal.

Il a servi également le tennis loin du petit écran, notamment dans le rôle de président à la Fédération du Québec.

Des éloges pour la générosité de son temps

« Jean était un grand  passionné. Il a joué et fut un bénévole très généreux de son temps et cela de longue date, sa première présidence ayant été celle de l’association de la région très active de Québec », mentionne Jean-Francois Manibal, directeur général de Tennis Québec.

Dans ses réalisations loin des caméras au tennis, deux ressortent davantage.

« Jean était à la présidence lors du lancement du programme scolaire mis en place avec Eugène (Lapierre). C’était alors le seul guide reconnu par le gouvernement », affirme Manibal à propos du travail bien fait.

En plus de ses huit trophées Métrostar et Gémeaux, Jean Pagé a été aussi champion des relations humaines.

« Jean était toujours là pour faire reconnaître le travail du personnel au comité de direction », rajoute Jean-François Manibal.

Richard Legendre connaissait bien Jean Pagé en remontant à leurs années à Québec.

« Il était un grand ami du sport et du tennis. Sa générosité envers le sport m’a toujours fasciné », raconte Richard.

Jean Pagé était actif sur les courts. Lui et Réjean Tremblay ont disputé des matchs intenses. Une chance que les mûrs du club de l’Île des Soeurs ne parlent pas.

Jean Pagé a été président de 1984 avant de céder sa place en 1987.

Eugène Lapierre a été un proche collaborateur du disparu.

« Embauché en 1983 par Winston McQuade (président précédent), j’étais à la Fédé aux années de Jean à la présidence pour lancer le programme scolaire et diriger le circuit Molson (une série de tournois en salle avec des points internationaux », se rappelle le vice-président de Tennis Canada.

Le gala de la Fédération a aussi été créé aux années de Jean Pagé à la barre.

 Atteint du cancer à l’âge de 49 ans, Jean Pagé a longtemps aussi été porte-parole de Procure au nom de la prévention du cancer. Il est décédé chez-lui, à Morin Heights, en présence de sa conjointe Brigitte Bélanger et ses quatre enfants : Isabelle, Alexandra, Élizabeth et Williams.

Nos condoléances à la famille et aux amis nombreux.