ACCUEIL   Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 11 novembre 2021

Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 11 novembre 2021

Nov 16, 2021

Collaboration spéciale de Mario Brisebois

Fernandez ou Auger-Aliassime… Pourquoi pas les deux ?

Il faudra retourner voter. Pas le choix puisqu’approche à vitesse grand V l’élection de la raquette de l’année 2021 au Canada.

Vaut mieux se préparer parce que c’est serré pour vrai.

Il y a déjà eu des époques dominées par Eugenie Bouchard ou Milos Raonic, ou plus récemment par Bianca Andreescu avec son épopée en 2019, mais pas cette fois.

Leylah Annie Fernandez, 19 ans, ou Félix Auger-Aliassime, 21 ans ? Voilà LA question.

Plus on décortique les données, plus on se rend compte que les palmarès se ressemblent.

Leylah Annie a joué la finale mémorable des Internationaux des États-Unis en sortant dans l’ordre les têtes de série numéros 3, 16, 5 et 2, soit la championne en titre Naomi Osaka, Angelique Kerber, Elina Svitolina et Aryna Sabalenka.

Toujours en Grand Chelem, Félix a répondu haut et fort en atteignant à la fois les quarts de finale à Wimbledon et la demi-finale à Flushing Meadows. Du solide !

Leylah Annie a enlevé son premier titre WTA à Monterrey, mais Félix a atteint les finales à Stuttgart et au tournoi Melbourne II.

Les deux sont assurés de boucler 2021 avec des fiches positives de 25-17 pour Leylah et de 36-23 du côté de Félix.

C’est rapproché… jusque dans les comptes en banque avec 1 996 600 $ en 23 tournois pour Auger-Aliassime comparativement et 1 772 625 $ pour Fernandez en 17 participations.

Autre similarité : la paire va terminer l’année avec des sommets personnels aux classements. La Lavalloise est 24e, un bond de 64 places, et le Montréalais est 11e (*), un progrès de 11 rangs, ce qui est très méritoire à ce niveau de jeu.

Leylah Annie Fernandez ou Félix Auger-Aliassime ? Mon choix est fait. Ce sera les… deux.

(*) Auger-Aliassime est à l’œuvre cette semaine à Stockholm et pourrait passer au 10e rang mondial. Il jouera aussi la Coupe Davis qui n’offre pas de points ATP.

LES AUTRES FAVORIS SONT… 

Chez les autres lauréats à déterminer au tennis canadien, Jorge Fernandez est un candidat sérieux à titre d’entraîneur de l’année pour l’encadrement de sa fille Leylah Annie même à… distance.

Gabriela Dabrowski représente une valeur sûre dans les prix de fin d’année comme partenaire par excellence. Mine de rien, la joueuse de double est devenue 5e au monde dans sa spécialité pour un sommet personnel.

DJOKO S’OFFRE UN AUTRE RECORD 

Une nomination qui se fera par acclamation tellement il est au-dessus de tout le monde est celle de Novak Djokovic pour la raquette d’or.

Après être venu à un match près de réussir le Grand Chelem calendaire, Djoko continue néanmoins de faire tomber les records comme numéro un.

Après la marque pour le plus grand nombre de semaines au sommet du classement ATP (346), voilà qu’il ajoute celle du plus grand nombre d’années à finir au premier rang, soit sept.

CITATION

Cela fait dire à Daniil Medvedev, numéro deux, que « même ses détracteurs commencent à apprécier Djoko ».

AUTRES NOUVELLES D’ICI…

COUPE BILLIE JEAN KING : au chapitre des victoires, Tennis Canada a « gagné » le tirage du pays hôte de l’affrontement d’avril prochain contre la Lettonie avec Jelena Ostapenko (28e en simple et 18e en double) comme cheffe de file.

Mes espions m’informent que les Maritimes sont sur les rangs. À suivre…

FINALES WTA :

Bien que qualifiées aux finales WTA au Mexique cette semaine, Gabriela Dabrowski et son associée Luisa Stefani ont choisi de ne pas faire le déplacement.

Le Canada y est néanmoins représenté, l’absence créant une place à Sharon Fichman et à sa partenaire mexicaine Giuliana Olmos.

ALLÔ LA VISITE ! 

Outre le Canada, il y a dix pays au Championnat J3 de Montréal en cours au stade IGA jusqu’au 13 novembre.

Après l’Omnium Banque Nationale de la WTA l’été dernier, il s’agit de l’événement le plus international depuis mars 2020.

Parmi les espoirs au stade IGA, il y a Nicholas Godsick, dont le père Tony est depuis longtemps une des personnes les plus influentes du tennis à titre d’agent et de partenaire d’affaires de… Roger Federer. Le jeune a de qui retenir, la maman étant la commentatrice et ex-4e mondiale Mary Jo Fernandez.

Le papa aime bien Montréal. Des explications viendront le moment venu. Promis.