ACCUEIL   Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 31 juillet

Chronique Bris d’égalité par Mario Brisebois – 31 juillet

Juil 31, 2020
written by: Tennis Québec
written by: Tennis Québec
filed in:

Collaboration spéciale de Mario Brisebois

APRÈS LA LIGUE, UN CIRCUIT POURRAIT SUIVRE, LE SMASH D’EUGENIE EN ÉLIMINATOIRES ET PLUS 

Pour la première fois en remontant aussi loin qu’en février dernier et cela très exactement au Challenge Banque Nationale de Drummondville, imaginez donc qu’une finale haut niveau a été jouée au tennis québécois, cette semaine.

Il s’agit de celle de la Ligue de tennis au Stade IGA.

Un midi, Martin (Laurendeau), Guillaume (Marx), Louis (Borfiga) et Richard (Quirion) ont tenté et réussi à trouver une solution afin de garder les athlètes actifs.

La ligue à quinze joueurs d’ici et qui évoluent en majorité à la NCAA s’est avérée un succès.

Alexis Galarneau, de North Carolina State, a remporté la palme 6-4 et 6-1 devant Gabriel Diallo, un grand 6’5″ qui porte les couleurs de Kentucky. Le podium a été complété par Dan Martin, aussi une raquette d’ici étudiant à Dartmouth, au New Hampshire.

«Alexis a été la hauteur de sa réputation ayant vaincu des gars du top cent au monde dans le passé, mais aussi tout le monde est gagnant en ce sens que tout le monde a amélioré son calibre durant le processus incluant les officiels de Claude Joly qui avaient été gardés longtemps inactifs», me raconte Martin.

À SUIVRE

La Ligue n’est pas finie avec les filles ayant encore des semaines à faire au Stade IGA, mais voilà qu’il est logique de penser qu’elle pourrait déjà avoir une suite.

J’ai aussi longuement jasé avec Richard Quirion, efficace directeur des tournois à Tennis-Canada.

Il a une vision. Plus encore, il a un plan.

Bien que cela demande encore plus de travail en temps de pandémie, la Ligue pourrait et devrait devenir à sa phase numéro deux un circuit s’arrêtant en périphérie de Montréal en plus du centre national.

Il faut voir la réouverture des frontières pour savoir quand et si nos universitaires pourront repartir.

Sachez que la volonté est réelle avec deux ou trois étapes avec attribution de points conduisant les meilleurs à une finale Masters offrant des bourses.

À suivre…

EUGENIE ET LE SMASH AU CARRÉ D’AS WTT

Toujours dans les  résultats des Ligues, Eugenie Bouchard et le Smash de Chicago sont des quatre équipes qualifiées pour les éliminatoires de la World Team en fin de semaine.

Une équipe d’expansion, le Smash a complété 3e avec une fiche de 9-5 le calendrier régulier à huis clos à The Greenbrier, en Virginie, depuis le 12 juillet.

Le Freedom de Philadelphie (12-2) a coiffé le classement et le Storm d’Orlando (10-4) et l’Empire de New York (7-7) ont complété le carré d’as.

Avec l’ex-championne américaine Sloane Stevens sur les rangs, Eugenie a davantage été mise à contribution en double en compagnie de Bethanie Mattek Sands comme coéquipière.

Le Smash affronte samedi Orlando lors sa demi-finale à 17 h sur Tennis Channel.

Une statistique très intéressante est que la WTT a eu zéro cas de Cavid-19 en raison des règles très strictes. La joueuse Danielle Collins a même été expulsée pour ne pas avoir respectée la bulle.

TRÈS RUDE FIN DE MOIS AU TENNIS

S’il y a sport qui est content que juillet finisse, c’est bien le tennis.

Alors que le baseball majeur tente de reprendre, du moins pour le moment, et que le hockey de la LNH et le basket espèrent en accomplir autant, le tennis recule.

La numéro un au monde Ashley Barty a annoncé qu’elle ne serait pas de l’Omnium des États-Unis, cette année.

Avait-elle vraiment le choix, la ligne aérienne nationale Quantas ayant décidé de suspendre tous ses vols internationaux jusqu’au 21 octobre.

«Moi et mon équipe estimons que la participation ne vaut pas le risque», a-t-elle déclaré.

Mais le véritable coup d’assommoir a été donné par le gouvernement de la Chine annulant les événements sportifs cela jusqu’à la fin de l’année.

Ayoye! pour le tennis.

Cela représente onze tournois de septembre jusqu’en novembre, dont sept de la WTA incluant celui du Championnat de fin d’année à Shenzhen valant 14 millions de dollars à lui seul.

Aux plus récentes nouvelles, la championne en titre Bianca Andreescu n’était toujours pas des inscrites au US Open.

À VOIR…

De retour au tennis d’ici, l’entraîneur chevronné Louis Cayer est en vedette sur le site   internet tennis.com

L’expert du double de Verdun, maintenant installé en Grande-Bretagne, et consultant à la Lawn & Tennis pour l’équipe britannique de la Coupe Davis après avoir été capitaine du Canada, explique les subtilités de la spécialité.

RÉJEAN DALLAIRE TOUJOURS ACTIF

Dans les notes de lecture en juillet, il y a cet hommage rendu à Réjean Dallaire, longtemps monsieur tennis à Trois-Rivières, dans un article signé Claude Loranger, dans Le Nouvelliste.

Éducateur physique de formation et Trifluvien d’adoption étant natif du Saguenay – Lac Saint-Jean, il a été sept années champion de la ville de Trois-Rivières.

Il est encore titulaire et cela trois fois plutôt qu’une en simple, en double et double mixte. Il faut le faire à 76 ans.

Entre autres, il a servi à titre de président du club Radisson et a été cordeur certifié aux circuits de la Mauricie et du centre du Québec

Réjean Dallaire continue de populariser son sport. Depuis ces dernières années, il enseigne le tennis aux gens en fauteuil roulant.

Bravo!